Du 2 juillet au 31 aout 2018 retrouvez nous en Arles à La Place des photographes pour l'exposition Extraits regroupant plus de 20 photographes de la galerie Blandine Masure - Galerie Rastoll
        
Blandine Masure
Je suis née en 1964 à Montpellier. J'ai fait mes études en sculpture aux beaux-arts de Florence et Bologne en Italie. En parallèle j'ai étudié la calligraphie orientale et j'ai travaillé avec des ateliers de céramique pour la fabrication de prototype. En 1996 je suis partie au Japon avec une bourse d'étude du gouvernement japonais pour étudier la céramique et après avoir obtenu un master II en pédagogie artistique option céramique je me suis installée à la campagne où j'ai ouvert un atelier. De retour en Europe j'ai passé 6 mois dans un collège à Londres pour perfectionner mon apprentissage et j'ai fait la formation de la maison de la céramique de Dieulefit ensuite je me suis intallée à Paris pendant 5 ans où j'ai eu un atelier à Ivry-sur Seine et depuis 2010 je suis installée à Dieulefit et j'ai un atelier à l'Usine un collectif d'artiste au Poët-Laval, un petit village proche de Dieulefit.

Je travaille sur des formes très simples qui partent de la forme du plat mais qui se détachent de sa fonction utilitaire et deviennent un support céramique de forme ronde et épurée qui me permet de privilégier une recherche graphique. Il n'y a pas de limite technique à cette recherche, cela peut passer par l'expression graphique ou gestuelle du pinceau proche de la calligraphie Extrême-orientale, à la recherche d’un crayonnage qui évoque le dessin papier, abstrait ou figuratif, au moyen de différents oxydes, ou par la mise en relief du fond céramique par piquetage, etc…. Le fait de garder toujours cette forme de base me permet de me concentrer sur ces différentes techniques et d’aller plus loin dans cette recherche.
Je façonne les plats à la plaque dans des moules en plâtre, puis quand ils sont à dureté cuir je les retravaille sur des coussins afin de leur enlever de l’épaisseur et de construire un bord ou pas. Tous les plats sont en grès , ils sont recouverts d’un engobe faïence/porcelaine et décorés avec des oxydes ou des colorants industriels.
Pour moi appliquer l’engobe de porcelaine sur mes plats c’est comme un peintre qui prépare sa toile, cette surface blanche qui va permettre l’expression de l’œuvre, ou comme le peintre en bâtiment qui badigeonnerait son mur sans soucis du geste, un moment joyeux avant l’expression artistique plus précise, plus concentrée. L’engobe c’est ma page blanche à moi avec ce qu’elle peut vouloir dire, ses joies et ses échecs, comme chez l’artiste, l’écrivain…
Mes céramiques sont de tailles différentes mais j’aime les grands formats pour la liberté du geste et l'impact visuel que cela produit.
Elles sont cuites à basse température, environ 1020° dans un four éléctrique.
N°1 17.5 h X 67 d, Grès Basse T° 1020, engobé, piqueté à l’aiguille. Acrylique. Vernis. Céramique ayant reçu un prix d’Atelier d’Art de France.
1750 euros
Top