La galerie est fermée jusqu'au 28 janvier 2019 inclus Corespondances - Loïc Guston - Galerie Rastoll
        
Corespondances - Loïc Guston
A propos de Londres, Virginia WOOLF a écrit: “Les rues de Londres ont leur carte; mais nos passions ne sont pas répertoriées. Que se passe-t-il si on tourne à ce coin de rue ?”(1). C’est une expérience similaire que j’ai vécu en réalisant cette série londonienne inédite pour le magazine 36p.
Ma passion pour cette ville fait se confondre des images mentales issues d’émotions immédiates et d’autres qui hantent mon souvenir. L’intemporalité qui en résulte s’écrit en n&b. Ce choix esthétique a toujours été motivé par la volonté de combler l’écart entre l’instant photographique et la persistance de la mémoire. La réminiscence d’un inconscient est aussi indissociable de la prégnance d’œuvres littéraires ou cinématographiques. Voilà tout ce qui influence mon approche des lieux et ma démarche artistique. Cette série photographique est donc conçue comme une fiction investie d’affects. Entre le fantasme et l’oubli, les images sont les indices d’une mémoire recomposée. Elles invitent chacun à s’approprier ces fragments de réalité comme autant d’histoires à (se) raconter.
(1) - "The streets of London have their map, but our passions are uncharted. What are you going to meet if you turn this corner?" (Virginia Woolf, Jacob’s Room, 1922)
-------------------------------------------------------------------------------------
Né en 1960, Loïc GUSTON pratique la photographie depuis ses années d’études universitaires et artistiques. Ce moyen d'expression est d'abord privilégié pour documenter sur l'architecture et l'environnement urbain. L'approche de la réalité trouve cependant à s'exprimer pleinement dans les fictions du réel. Cette photographie est ainsi faite d'images empruntées car aussi bien issues de la réminiscence de lectures que de la rémanence d'expériences personnelles parfois refoulées de la mémoire.
Souvenirs recomposés ou réalité fantasmée conditionnent l'élaboration d'une œuvre sensible qui s'affirme par des choix esthétiques comme celui du noir et blanc. Une série photographique est en correspondance avec un univers singulier et complexe à la fois. Les images produites en génèrent toujours de nouvelles faisant en sorte que chacun s'approprie ces récits ou les interprète selon sa propre histoire. Nombre d'entre elles ont déjà été exposées pour des évènements tels que le festival BarrObjectif, le Salon Photographique de la Côte d'Argent, Les Rencontres d'Arles et trois séries ont été l'objet d'une exposition personnelle à la Galerie Rastoll en 2015. Dans le même temps, ces d'images ont été diffusées par plusieurs magazines dont L'œil de la Photographie, Revue Camera, Visions Libres ou Provocateur. C'est en 2016 que la série londonienne a eu l'exclusivité du magazine 36p.|N°2 édité par la Galerie Rastoll.
The Thorn Birds Les Oiseaux Se Cachent Pour Mourir ( The Thorn Birds)
Top